Revue de presse

La Nouvelle République du 8 septembre 2016

 

 

 

 

La Nouvelle République du 9 août 2016

La Nouvelle République du 6 juillet 2016

 

DE GAUCHE à DROITE ; ym GARGOUÏL –Pésident ; N. LURET‐ Vice présidente ; J. SABLEAU ; F. DRIBAULT‐ Parain de l’Artiste

DE GAUCHE à DROITE ; ym GARGOUÏL –Pésident ; N. LURET- Vice présidente ; J. SABLEAU ; F.

 

 

 

La Nouvelle République du 12 mai 2016

La Nouvelle République du 11 Avril 2016

La Nouvelle République du 7 Avril 2016

Le Journal de la Communauté de Commune du Pays Mélusin N°44

Le Journal de la Communauté de Commune du Pays Mélusin N°43

La Nouvelle République du 13 Juillet 2015

La Nouvelle République du 10 Juin 2015

La Nouvelle République du 7 mai 2015

La Nouvelle République du 13 avril 2015

La Nouvelle République du 17 octobre 2014

 

La Fête de la science à la campagne

17/10/2014 05:32

 

Pendant les explications du docteur Clément Gilbert. - Pendant les explications du docteur Clément Gilbert.Pendant les explications du docteur Clément Gilbert.
 
Pendant les explications du docteur Clément Gilbert.

L'évènement était organisé par « Emergence, Art et Science », en collaboration avec l'Université, le CRNS, le réseau Mendès-France et la CRDP. Le menu était riche avec une conférence, « la science, la génomique et l'informatique » par le professeur Michel Gargouïl suivit d'un film « l'évolution humaine et la génomique, DARWIN, revisité mais non réfuté » par M. Nahon de l'université de Sophia Antipolis.

Le docteur Clément Gilbert a présenté : « L'évolution génomique, travaux en cours ».
La génomique est une discipline prometteuse tant sur le plan de la connaissance, des applications médicales que de l'avenir de l'espèce humaine. Elle progresse rapidement, grâce aux progrès des microprocesseurs capables d'effectuer plusieurs centaines de milliards d'opérations par secondes. Leur performance est régulièrement augmentée, abaissant simultanément le coût des opérations et permettant ainsi les études qui semblaient encore impossibles au début de notre siècle. Grâce aux progrès fantastiques de ses inventions, l'homme peut faire face aux problèmes liés, à notre environnement. Sera-il capable de proposer un jour « la mort de la mort » ? Ce point sera abordé lors de la prochaine : « Rencontre avec la vie. »

 

La Nouvelle République du 16 août 2014 :

Pour chaque nouvelle exposition, nous faisons en sorte que celle-ci soit annoncée aussi bien au niveau de la communauté de commune par nos propres moyens de communications, mais également au niveau régional par la présence régulière de journalistes, lors du vernissage.

 

Des îles au château

 

 

Jean-Pierre Collin (à gauche) devant ses toiles avec le professeur Gargouïl.

Jean-Pierre Collin, né en 1936 à Cosne-Cours sur Loire, de descendance bourguignone, s'intéresse, dès sa jeunesse, aux Arts plastiques et aux sciences physiques et naturelles. Après 42 ans de service dans l'Éducation et la Recherche, il change de cap en 1996, au moment de la retraite. Il souhaite découvrir d'autres facettes de la vie. Ainsi, il entreprend de peindre sa biographie (biographie picturale). La centaine de toiles actuellement réalisées, évoque en effet des étapes de son passé et du présent. Ces toiles sur l'île de Ré sont vraiment merveilleuses. C'est pourquoi il a choisi le thème de l'«Insularité atlantique » pour l'exposition au Château de la Grange.

La Nouvelle République - Le 19/09/13

 

Du haut des séquoias gigantea de 200 ans

 

Le Pr. Gargouïl au milieu du parc du Château de la Grange, propose plusieurs animations avec le concours d'Élisabeth Thébault, directrice de l'école et André Paillé, physiologiste.

http://memorix.sdv.fr/0/default/empty.gifL'association Émergence Art et Science participe pour la troisième année à la Fête de la science au Château de la Grange à Celle-l'Evescault. Visite, exposition, animations, conférence seront proposées du 10 au 12 octobre. Implanté sur le plateau de la Vonne à 1 km à l'Ouest du bourg, le domaine remonte au XVIIIe siècle. L'ensemble est entouré d'un grand parc arboré de 4 hectares et demi. Il est vraisemblable que le site de La Grange se soit redéployé à proximité d'un ancien site gallo-romain.

Une vingtaine d'espèces différentes

En effet, des fragments de colonnes romaines découverts dans les environs, sont du même style et de la même époque que ceux qui ont été trouvés par le père de la Croix lors de fouilles du site gallo-romain de Sanxay. Un arboretum, agencé sur 3 hectares du parc, met en valeur une vingtaine d'espèces d'arbres très différentes. Il sera ouvert à la visite pour la Fête de la science, une belle occasion de découvrir la biodiversité d'un parc du Poitou-Charentes ainsi que son histoire. 
Le maître des lieux, le professeur Yves-Michel Gargouïl, aime à le parcourir avec des chênes centenaires, des magnolias, des hêtres pourpres, des frênes, tilleuls, pins, sapins, acacias, marronniers, saules, noisetiers, cèdres, érables, merisiers, peupliers, bouleaux, etc., des arbres anciens et d'autres plus jeunes plantés au lendemain de la tempête de 1999 durant laquelle 27 chênes centenaires sont tombés. Une information botanique est précisée sur chacun d'eux. L'arboretum compte également quatre séquoias gigantea âgés de plus de 200 ans, le plus grand d'entre eux figurant même comme repère sur la carte d'état-major.

 Visite sur rendez-vous. Parc ouvert tous les jours de 15h à 19h, sauf le mardi. Entrée libre. Contact emergence-pays-melusion.fr, tél. 07.77.85.87.48.

en savoir plus

> Du jeudi 10 au samedi 12 octobre, de 10 h à 17 h, exposition qui retrace la « découverte » de Darwin et ses enjeux. 
> Vendredi 11 octobre de 9 h à 16 h ateliers des « Petits Débrouillards » pour les élèves de l'école primaire sur la biodiversité et la pollinisation. 
> Samedi 12 octobre à 20 h conférence par Yves-Michel Gargouïl, physiologiste, la biodiversité et les idées reçues, mécanismes impliqués.

Philippe Bruyère -

La Nouvelle République - Le 04/10/13

 

Michel Beguin expose ses photos

L'exposition photographique de Michel Beguin se déroule en ce moment au château de la grange à Celle-L'Evescault. Michel Béguin a eu une passion précoce pour la photographie : très jeune, il a travaillé dans le laboratoire de la maison familiale.
Depuis environ 10 ans, il utilise le numérique et redécouvre une autre manière de photographier, que ce soit au niveau de la prise de vue, des retouches par ordinateur et des tirages pour les expositions et les concours.
Pour « Rêverie », il a obtenu la 2e place au grand prix d'auteur à Saint-Benoît (dans la Vienne) en 2011.

La Nouvelle République - Le 09/08/13

 

Centre Presse - Le 12/07/13

La Nouvelle République - Le 24/06/13

 

LA PRESSE INTRIGUÉE PAR L'ORDRE DE MÉLUSINE

Cette journée très particulière a anmoins intéressé la presse locale mais également le célèbre quotidien "Le Parisien" apparemment présent à cet événement.

Seize personnes obtiendront le titre de chevalier ou chevalière dans l'Ordre royal de Mélusine en présence du gouverneur. - (photo sd)

 

Entre légende et récits historiques très étayés, les membres de l’Ordre royal de Mélusine se

retrouvent exceptionnellement à Celle-l’Évescault ce dimanche.

Gouverneur à vie! Jean-Marie Auzanneau-Fouquet ne tire aucune gloire de ce titre

honorifique mais demeure, de fait, le garant de l'état d'esprit qui règne au sein de l'Ordre

royal de Mélusine. Et de ce point de vue, il en est plutôt fier. Fier aussi d'avoir déposé à

nouveau, il y a 8 ans, les statuts de cet Ordre « tombé en désuétude » qui fédère les

descendants de Marie-Louise Joséphine Le Goupil-Calfa, dite Marie de Lusignan

(1833-1890), fondatrice de cet Ordre royal (en référence aux rois de Jérusalem, de

Chypre et d'Arménie) et humanitaire de Mélusine le 15 août 1885. Mariée à un

Arménien, elle était considérée comme « la » bienfaitrice de son siècle. Riche et

organisatrice de salons littéraires, elle a prodigué la charité au sens noble du terme.

 

Une rencontre exceptionnelle tous les 130 ans

 

« L'idée est de renouer avec cette tradition des Lusignan même si nous ne nous

inscrivons pas dans les 600 associations caritatives de France.

Les dons sont libres et aucune cotisation n'est demandée. Nous sommes quatre

membres fondateurs mais comptons déjà 28 chevaliers/chevalières.

Dimanche, 16 autres personnes issues de différents pays entreront dans l'Ordre »,

 se réjouit Jean-Marie Auzanneau-Fouquet, passionné par l'histoire des

Lusignan à travers les âges. Des futurs membres d'honneur « recrutés » grâce à un

ambassadeur aux États-Unis et des légats dans d'autres pays mais dont le nombre ne

dépassera pas 72.

Autre chiffre symbolique: 130. C'est théoriquement le nombre d'années qui s'écoule

entre deux rencontres des membres de l'Ordre. En réalité, les membres se retrouvent

régulièrement mais dans un cadre moins fastueux que celui d'aujourd'hui.

Le très select Ordre sera en effet accueilli par le professeur Michel Gargouil au château

de La Grange à Celle-l'Évescault. Ce dernier fera, au cours d'une petite intervention,

la proposition de  « ressusciter de façon biologique la fée Mélusine à partir de quelques

reliques ». Un défi qui relève évidemment de la gageure mais les chevaliers

d'aujourd'hui ont aussi de l'humour.

Ils aimeront également partager ce dimanche leurs valeurs et leur passion pour l'histoire

et les belles-lettres; un partage forcément placé sous la protection d'une bonne fée.

 

Programme: 9h30, accueil des personnalités par les membres de l'association

Les Lusignan et Mélusine. 10h30, présentation des futurs chevaliers. 12h30, repas

(sur invitation seulement). 17h, concert avec les deux guitaristes de renommée

internationale : Pascal Siankowski et Pierre Colombo. 

Lieu: château de la Grange à Celle-l'Évescault.

Gratuit et ouvert à tous.

 

   Marie-Laure Aveline - La Nouvelle République - Le 19/05/13

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

«Lorsque trois chevaliers au moins de son ordre illustre se rencontrent, Mélusine, la fée de Lusignan apparaît », dit la légende. Dimanche, les chevaliers de l’ordre de Mélusine se sont retrouvés pour une cérémonie à Lusignan (Vienne). On ne sait si la fée est apparue.

Cette institution, qui date de 1885 et qui était tombée en désuétude, a été remise au goût du jour il y a huit ans. 

Elle compte quatre membres fondateurs et vingt-huit chevaliers et chevalières. Son objectif : perpétuer la vocation caritative et humanitaire de cette association.

Dimanche, au château de la Grange à Celle-Lévescault, seize nouveaux chevaliers ont été intronisés dans l’ordre de la fée Mélusine comme l’annonçait « la Nouvelle République ». Afin de respecter la symbolique, le nombre 
total de chevaliers ne peut excéder soixante-douze.

Autre nombre magique : 130. Il est en effet prévu que l’ordre se réunisse une fois tous les 130 ans.
 
Mais en pratique, les membres se rencontrent plus régulièrement pour évoquer un certain nombre de projets. A l’ordre du jour hier, l’idée de « ressusciter de façon biologique la fée Mélusine à partir dequelques reliques ». A n’en pas douter, les chevaliers ont du pain sur la planche. 

 

Le Parisien, page 14, le 23/05/13,

La Nouvelle République - Le 17/10/12

 

La Nouvelle République - Le 22/08/12

 

Centre Presse - Le 13/03/12

 

Centre Presse - Le 09/07/10

 

La Nouvelle République - Juin 2010

La Nouvelle République - Le 25/05/10

 

La Nouvelle République

 

Journal de la Communauté de Commune du Pays Mélusin

Décembre 2009

 

Octobre 2009

 

Centre Presse - Le 31/07/09

 

 

Centre Presse - Juillet 2009

 

 

Centre Presse - Le 23/06/2009